Fruit

En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation du pistil.



Catégories :

Morphologie végétale - Fruit alimentaire

Recherche sur Google Images :


Source image : cyberechos.creteil.iufm.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • En fait le fruit est l'organe comestible des plantes à fleurs qui succède... Par contre, il faudrai que tu me dise dans quel univers le poivron est sucré !.... Génial ça donne faim, merci, et les 5 fruits et légumes par jour c'est le ... (source : culture-generale)
  • Mais lorsqu'il s'agit de légumes ou de fruits plutôt à prévenir le cancer de la prostate, un fruit est roi et qui fait l'humble tomate.... (source : fraichattitude)
Étal de fruits sur un marché.
Comme le montrent de nombreux tableaux anciens, la forme et la tailles des fruits et légumes ont peu varié depuis 400 ou 500 ans (La Fruttivendola de Vincenzo Campi, pinnacothèque de Brera, Milan)

En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation du pistil. La paroi de l'ovaire forme le péricarpe du fruit et l'ovule donne la graine. Dans le langage familier et en cuisine, c'est un aliment végétal, riche en sucre et en vitamines, le plus souvent consommé cru au dessert.

Énormément de fruits sont comestibles, et ont été perfectionnés par la culture, mais énormément d'autres sont toxiques. Les plus dangereux, surtout pour les jeunes enfants sont ceux qui ressemblent à des baies, fréquemment de couleurs vives, et pour cela particulièrement attirants.

Voir Liste des fruits toxiques classés par couleur.

Fonction du fruit
Le fruit dans le cycle de reproduction

Le fruit remplit deux fonctions successives au cours de son développement. La première est de protéger les graines en formation, contre les contraintes climatiques et contre les animaux (le jeune fruit n'attire pas les animaux). La seconde fonction est mise en œuvre lorsque les graines qu'il contient ont achevé leur développement et peuvent être disséminées. Le fruit facilite alors la dissémination des graines, ce qui augmente la reproduction de l'espèce. Cette dissémination se fera d'une manière spécifique au type de fruit :

  • par le biais des animaux pour les fruits généralement colorés, sucrés (mûres) ou riche en nutriments (chataîgne),
  • par le vent par les fruits disposant de parachute (akène de pissenlit) ou d'une aile (samare d'érable),
  • par l'eau pour les fruits flotteurs (noix de coco).
Icône de détail Article détaillé : Dissémination des graines.

Formation du fruit

Structure schématique d'une drupe typique, la pêche, montrant à la fois le fruit et la graine

Le fruit se forme à partir de la fleur qui a été pollinisée :

La formation du fruit résulte de la transformation du pistil après la fécondation, ou quelquefois sans fécondation (on parle dans ce cas de parthénocarpie). C'est plus exactement la paroi de l'ovaire (partie du pistil qui renferme l'ovule) qui devient la paroi du fruit, nommée péricarpe, entourant les graines. L'épiderme externe de cette paroi devient l'épicarpe, le parenchyme devient le mésocarpe, et l'épiderme interne, l'endocarpe. Selon les transformations de cette paroi, on obtient les différents types de fruits énumérés ci-après.

Occasionnellemen, le fruit peut avoir une origine plus complexe et résulter soit :

Typologie
Les fruits d'un rosier

On peut distinguer en botanique :

Cuisine

Dans la cuisine occidentale, un fruit, au sens large, est un aliment végétal sucré et est reconnu essentiel à l'alimentation en apportant certaines vitamines et des fibres. On y distingue le plus souvent :

En Europe ou en Amérique du Nord, on nomme aussi fruits exotiques les fruits de certaines des plantes qui ont été apportées ou acclimatées à la suite des Grandes découvertes : ananas, banane, kiwi, mangue, etc.

Le concept culinaire de fruit recouvre en grande partie le concept botanique, mais de nombreux fruits botaniques sont reconnus en cuisine comme des légumes (aubergine, concombre, haricot, maïs, tomate, olive, avocat…), d'autres toujours comme des épices (noix de muscade, poivre, vanille, piment…). Avec les grains des graminées (blé, riz), qui sont d'ailleurs un type de fruit spécifique, le caryopse, ils forment une partie principale de l'alimentation[citation nécessaire].

A contrario, certains fruits au sens culinaire sont en botanique des faux-fruits, qui résultent de l'évolution non de l'ovaire mais d'autres organes, surtout du réceptacle floral : fraise, figue, ananas, pomme, etc.

La salade de fruits (de l'italien insalata di frutta ou macedonia) est apprécié par sa haute teneur en vitamine C.


Avantages
Kiwi, mûre et citrons verts

Au même titre que les légumes, les fruits sont bénéfiques pour la santé :

Eviter le surpoids
Les fruits évitent le surpoids. Avec une moyenne de 50 kcal pour 100 g, les fruits sont peu caloriques tout en étant rassasiants, grâce aux fibres alimentaires qu'ils contiennent. Ils forment aussi une mine de vitamines et de sels minéraux. Ils tiennent une place de choix dans l'ensemble des menus équilibrés pour lutter contre la surcharge pondérale et l'obésité.


Rôle général de prévention des maladies
Les fruits, comme les légumes, protègent contre de nombreuses maladies, surtout diabètes, maladies cardiovasculaires et cancers. Surtout, les apports en antioxydants des fruits renforcent les défenses immunitaires.


Protection cardiovasculaire
Les fruits protègent le cœur et les vaisseaux sanguins. Grâce à leur richesse en antioxydants et en fibres alimentaires, les fruits, comme les légumes, préviennent l'oxydation du cholestérol afin d'empêcher la naissance de maladies cardio-vasculaires, premières causes de mortalité dans de nombreux pays développés. Selon l'étude scientifique mondiale Interheart publiée le 20 octobre 2008, les personnes ayant une alimentation riche en fruits (et en légumes) "ont 30% de risque en moins de subir une crise cardiaque que celles en consommant pas ou peu. "[1].


Protection contre le diabète
Les fruits, comme les légumes, entrent dans les régimes des diabétiques pour leurs glucides lents et leur fibres qui facilitent le contrôle de la glycémie. Le diabète de type gras est l'une des complications de l'obésité, et le nombre de cas a été multiplié par six en quinze ans dans les pays développés.


Protection contre les cancers
Les fruits ont un effet protecteur contre le cancer généralement, mais en particulier contre les cancers des voies aérodigestives supérieures, de l'estomac, du poumon, du côlon et du rectum. Depuis trente ans, 350 études menées dans le monde ont porté sur la relation entre la consommation de fruits et de légumes et le risque de cancer. Manger au moins cinq fruits ou légumes différents par jour sert à diminuer de 50 % les risques de cancer, ceci grâce à la totalité des composants protecteurs qu'ils contiennent et qui agissent en synergie : fibres alimentaires, vitamines, sels minéraux, polyphénols et autres micro-nutriments.


Fortifiant des os
Les fruits fortifient les os, car ils forment une source non négligeable de calcium, inférieure cependant aux produits laitiers, mais leurs antioxydants (phyto-œstrogènes et potassium) autorisent l'organisme de lutter contre la déminéralisation osseuse et par conséquent contre l'ostéoporose.

Inconvénients

Présence de pesticides
Des études montrent que les résidus de pesticides présents en nombre sur et dans les fruits sont à l'origine du développement de nombreuses maladies. En moyenne une trentaine de traitements phytosanitaires sont réalisés au cours d'une saison sur nombre de culture fruitière comme les pommes ou les pêches.

Economie

Selon un rapport de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) [2], la production mondiale de fruits est de 465 millions de tonnes en 2003 soit une augmentation d'environ 30% en 10 ans.

Fruits les plus cultivés dans le monde

Chiffres de l'année 2000[3]

Fruit en millions
de tonnes
Pourcentage Principaux pays producteurs
Agrumes 100 21, 5% (dont 58% d'oranges essentiellement
utilisés pour faire du jus d'orange). Cf lien
Brésil - États-Unis - Maroc
Raisin 68 14, 6% Italie - France - Espagne
Banane 64 13, 8% Inde - Brésil - Chine.
Pomme 59 12, 7% Canada - Chine - États-Unis - Turquie
Mangue 25 5, 4% Inde - Chine - Mexique
Ananas 17 3, 7% Thaïlande - Philippines - Chine
Pêche et nectarine 13 2, 8% Chine - Italie - USA
Poire 13 2, 8% Chine - Italie - USA
Prune 9 1, 9% Chine - États-Unis - Serbie
Datte 5 1, 1% Égypte - Iran - Arabie saoudite - Tunisie - Maroc
Papaye 5 1, 1% Brésil - Nigéria - Inde
Abricot 3 0, 6% Turquie - Iran - Italie - Canada
Fraise 38 0, 6% États-Unis - Espagne - Japon
Avocat 2 0, 4% Mexique - Indonésie - USA
Autres fruits 79 17% (dont une part croissante de fruits tropicaux)
Total 465 100 %

À titre de comparaison, 692 millions de tonnes de légumes ont été produites la même année.

Production par pays

  • par continent :

42% de la production mondiale de fruits provient d'Asie contre 14% d'Europe, 13% d'Amérique du Sud, 12, 5% d'Amérique du Nord, 12, 5% d'Afrique et 6% d'Océanie .

  • par pays  :
  1. République populaire de Chine Chine - 19% (avec une production augmentant d'environ 6% chaque année entre 1996 et 2003)
  2. Drapeau de l'Europe Union européenne - 14% (0, 9% d'augmentation annuelle) - 2e exportateur
  3. Inde Inde - 12% (2, 7% d'augmentation annuelle)
  4. Brésil Brésil
  5. États-Unis États-Unis – 1er pays exportateur avec presque 3 millions de tonnes exportées (essentiellement raisin, oranges et pommes) dont 47% vers le Canada
  6. Mexique Mexique – 4e exportateur
  7. Chili Chili – 3e exportateur
  8. Afrique du Sud Afrique du Sud – 5e exportateur
  9. Canada Canada – 6e exportateur
  10. Ouzbékistan Ouzbékistan – 7e exportateur

Consommation par pays

Étal de fruits sur un marché berlinois.

Continent - Consommation annuelle par habitant en kg

  1. Amérique du Sud - 120, 2
  2. Amérique du Nord - 118, 6
  3. Océanie - 109, 1
  4. Europe - 82, 8
  5. Afrique - 53, 9
  6. Asie - 45, 6

Moyenne mondiale - 61, 6


La filière de vente

Un dispositif d'identification des fruits et légumes a été définit pour favoriser la vente au détail : le PLU ou Price-Look Up (code d'appel prix) [4].

Notes et références

  1. Etude Interheart 20 octobre 2008 (réalisée sur 16.000 personnes), citée dans Le Monde, 23 octobre 2008, page 27.
  2. The world fresh fruit market - FAO - 2003
  3. Source Agropolis
  4. Le PLU ou code d'appel prix

Article connexe

Bibliographie

  • Guide des fruits du monde, Élisabeth Lemoine, Delachaux et Niestlé, Lausanne, 1998

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Fruit.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 15/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu