Odeur

Une odeur correspond à la perception par le sens de l'odorat d'une molécule chimique ou d'un composé volatil, fréquemment qualifiée de molécule odorante ou de parfum, ou de fragrance dans le cas des fleurs.



Catégories :

Olfaction

Recherche sur Google Images :


Source image : marevaareiti.unblog.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • Emission volatile perçue par le dispositif olfactif. En Parfumerie s'applique surtout aux matières premières ou notes simples par opposition à fragrance qui s'applique à l'odeur plus élaborée d'un produit fini. (source : beautissimo)
  • (lat. odor). Emanation dans l'air susceptible d'être perçue par l'odorat. Bonne odeur, mauvaise odeur. (source : nzdl.sadl.uleth)

Une odeur correspond à la perception par le sens de l'odorat d'une molécule chimique ou d'un composé volatil, fréquemment qualifiée de molécule odorante ou de parfum, ou de fragrance dans le cas des fleurs.
Le caractère agréable, neutre ou désagréable associé à une odeur par chaque individu est pour partie d'origine innée, et pour partie acquis, mais il dépend aussi de la concentration du produit dans l'air et du fait qu'il soit ou non associé à sa source naturelle[1].

Le dispositif olfactif est avec l'ouie, l'organe des sens géographiquement le plus proche du cerveau. Il est aussi le premier à se former lors de l'embryogenèse, ce qui traduit certainement l'importance que l'odorat devait avoir pour nos ancêtres

Perception

Pour devenir "odeur" la molécule (ou le composé) odorant doit être captée par un dispositif sensoriel spécialisé de l'individu ; le dispositif olfactif qui le transforme en un message perceptible ou intelligible (message nerveux) pour le cerveau.

Cette odeur est véhiculée par le milieu ambiant (air, autre gaz ou vapeur d'eau).
Elle peut être absorbée ou adsorbée sur un substrat, dans un liquide, dans un aliment.. puis désorbée.
L'odeur - une fois perçue - devient une information pour le cerveau et l'individu ou sa communauté. Dans le cas des hormones ou phéromones, elle peut être un message biochimique essentiel, même si non consciemment émise ou perçue. Une fois le message perçu par l'individu, il peut (consciemment ou inconsciemment) adapter son comportement à la nouvelle vision qu'il a de son environnement.

A titre d'exemple, les odeurs agréables (nourriture) induisent des comportements attractifs et un réflexe pavlovien de salivation tant que le sentiment de satiété n'est pas atteint. Inversement des odeurs désagréables (prédateur, fumée, etc... ) induisent un stress, ou alors des comportements de recul ou de fuite.

L'odeur peut par conséquent renseigner sur l'état de l'environnement et être source d'émotion agréable ou désagréable, le caractère agréable ou désagréable d'une odeur pouvant être inné ou acquis, et pour partie culturel, car associé à des souvenirs anciens.

Nature chimique

Les molécules odorantes sont caractérisées par leur composition chimique.

Les signaux odorants peuvent être répartis dans différentes classes. Chez les espèces aquatiques, les composés générateurs d'odeurs sont en majorité des acides aminés ou des sels biliaires.

Persistance

Certains parfums sont particulièrement éphémères et d'autres plus durables.
Le dispositif olfactif peut aussi faire preuve d'habituation, certaines odeurs n'étant plus perçues après un certain délai.

Odeurs et pollution de l'air

La pollution de l'air se traduit elle-même fréquemment par des odeurs (gaz d'échappement, fumées, odeurs de décomposition, de fermentation.. )

De plus, les conditions environnementales (hygrométrie, température, lumière, ultraviolets, vent ou turbulences.. ) influent sur la durée et la portée d'une odeur. Elles font que les odeurs portée par l'air voyagent plus ou moins loin ; par exemple, un air propre et humide porte la majorité des odeurs loin.

Il semble aussi que la pollution de l'air ait une importance qu'on a pu sous-estimer ;

Les odeurs chez l'humain

L'odeur de la mère a une grande importance pour le nourrisson, et vice versa.
Certaines odeurs sont mémorisées et durablement associées à des souvenirs positifs ou négatifs (Cf. la madeleine de Proust par exemple)

La sociologie du corps montre que si certaines odeurs corporelles sont facteur d'attraction, sexuelle surtout, d'autres (ou les mêmes en d'autres circonstances) sont au contraire facteur de de répulsion. La culture hygiéniste du 19 ème siècle a certainement renforcé le dégout pour certaines odeurs associées aux microbes ou aux maladies (excréments, urines, aliments en décomposition, eaux fétides, etc. ).

Les parfums naturels ou de synthèse peuvent être des moyens de séduction ou de cacher des odeurs supposées désagréables pour soi ou pour autrui;

Des parfums sont depuis l'antiquité aussi utilisés pour masquer les odeurs d'animaux, de cuisine, de moisi, de cadavre, etc.

Bibliographie
  • Purves, D. et al. . Neurosciences. Éd. De Bœck Université, Paris, 1999, chap. 14, pp. 263-266.
  • Rémy, E. ; Estades, J. ; 2007, Nez à nez avec des nuisances odorantes, l'apprentissage de la cohabitation spatiale, Sociologie du travail, Vol. 49, No. 2, pp. 237-252
  • Brigitte Proust, Petite géométrie des parfums, Science ouverte, Seuil, 2006, (ISBN 978-2-0208-0279-6)

Liens externes

Notes et références

  1. Article «Pourquoi sommes-nous gênés par les odeurs ? Le rôle de quelques facteurs psychosociaux», par Barbara Bonnefoy (Revue Air Pur N° 73)
  2. communiqué des académies des sciences et de médecine, ingénierie et recherche américaines, Cf. Étude publiée dans “ Atmospheric Environment ”
  3. Etude sur le statut des pollinissateurs en Amérique du nord (2006)  ; ”Status of Pollinators in North America ”, Committee on the Status of Pollinators in North America, National Research Council Accès à l'étude

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Odeur.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 15/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu