Sauge officinale

La sauge officinale est un sous-arbrisseau de la famille des Lamiacées, fréquemment cultivé dans les jardins comme plante condimentaire et officinale ou tout simplement pour la beauté de son feuillage et de ses fleurs.



Catégories :

Plante médicinale - Flore (nom vernaculaire) - Lamiaceae

Recherche sur Google Images :


Source image : reco-plantes-fraiches.servhome.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Salvia officinalis'Purpurescens'la sauge pourpre au feuillage rouge sombre, ... La sauge officinale est une plante présente dans le maquis méditerranéen.... (source : aujardin)
  • Sauge officinale : La sauge officinale est un sous-arbrisseau à feuilles persistantes... Elle est cultivée dans les jardins comme plante condimentaire, ... Enfin, la sauge est reconnue comme une herbe sacrée : salvia vient du latin... (source : aufeminin)
  • Encyclopédie plantes > Salvia officinalis L. (Sauge).... La sauge officinale est un buisson qui peut atteindre 80 cm de haut, dont les tiges droites ont de ... (source : avogel)

La sauge officinale (Salvia officinalis L. ) est un sous-arbrisseau de la famille des Lamiacées, fréquemment cultivé dans les jardins comme plante condimentaire et officinale ou tout simplement pour la beauté de son feuillage et de ses fleurs. On l'appelle aussi herbe sacrée ou thé d'Europe.

Description

C'est une plante particulièrement ramifiée, aux tiges de section carrée, à la base lignifiée. Les feuilles pétiolées sont vert-pâle, veloutées, oblongues. Les fleurs, sur des hampes florales érigées, sont regroupées en petits glomérules.

Caractéristiques

La racine de la sauge est brunâtre et fibreuse. La tige mesure de 20 à 30 centimètres et est particulièrement rameuse. Les feuilles, opposées, elliptiques, inférieures pétiolées, rugueuses, à bord dentelé, réticulées, molles, à dessus blanchâtre, persistent l'hiver grâce au revêtement de poils laineux qui les protège. Les fleurs, bleu-rose lilas, visibles de mai à août, sont grandes, groupées à la base des feuilles supérieures la totalité forme de grands épis. Commune en Europe, plus particulièrement dans les régions méridionales, elle est cependant rare à l'état sauvage. Elle atteint une hauteur de l'ordre de 1m.

Organes reproducteurs

Graine

Habitat et répartition

Histoire

Son nom est déjà une sorte de diplôme d'efficacité puisque salvia vient du latin salvare qui veut dire «sauver», «guérir» ; C'est une des plantes sacrées des anciens. Les Romains la récoltaient avec un cérémonial spécial, sans l'intervention d'outils de fer (or, on sait à présent que les sels de fer sont une substance incompatible avec la sauge !), «en tunique blanche, les pieds nus et bien lavés», après avoir sacrifié au préalable avec du pain et du vin. Ses effets dus à son huile principale et la présence d'un œstrogène avait déjà été observés autant par les Romains que les Égyptiens. Pendant tout le Moyen Âge, elle reste une plante essentielle et entre dans de très nombreuses préparations : Eau d'arquebuse, Eau céleste, Eau impériale, etc.

Ce qui est confirmé par le dicton : «qui a de la sauge dans son jardin, n'a pas besoin de médecin»

Les feuilles de sauge séchées sont un condiment employé depuis l'antiquité.

Elle reste utilisée dans la pharmacopée moderne.

Culture

Cette plante aromatique, médicinale, condimentaire et décorative se cultive en sol léger et perméable, ou alors rocailleux, toujours à exposition ensoleillée. Malgré ses poils laineux, elle craint les particulièrement fortes gelées. La multiplication se fait par bouturage ou division des touffes, plus rarement par semis.

La récolte des feuilles se fait du printemps à l'automne, aussi souvent qu'on le désire, toujours par temps sec pour effectuer un séchage à l'ombre rapide.

C'est , comme l'ensemble des sauges, une plante mellifère

Composant chimique

Essence (pinène, salviène, thuyone, cinéol, bornéol, camphrène=camphène ?), saponine, tanins, résine, acides, mucilage, sels, vitamines, œstrogène, asparagine.

Usage culinaire

Les feuilles sont employées comme aromates en cuisine, tout spécifiquement dans les marinades et dans l'assaisonnement du gibier.

Les fleurs sont utilisées dans l'industrie alimentaire pour la confection de confitures.

Il existe une recette d'eau de sauge en Haute Provence (macération des fleurs dans l'alcool).

Au Moyen Age, on préparait un vin aromatisé à la sauge. La recette est mentionnée dans le Tractatus de modo preparandi.

Propriétés médicinales

Elle est antiseptique, stimulante, tonique et stomachique. Elle possède aussi à divers degrés des propriétés antispasmodiques, emménagogues, fébrifuges, antisudorales.

En usage externe (en décoction), ses propriétés sont résolutives, vulnéraires, antiseptiques et cicatrisantes.

En tisane ou en aromate elle favorise la digestion. Elle est aussi utilisée dans le traitement du diabète car elle diminue la glycémie dans le sang. Mais prises en excès, les infusions de sauge seraient nocives. Elle est à éviter lors de la grossesse ou de l'allaitement.

Cosmétique

Son essence est un excellent fixateur de parfum, mais elle est généralement distillée à partir de la sauge sclarée.

Bibliographie

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Sauge_officinale.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 15/09/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu